Loading

Inversion, traction ou décompression neurovertébrale pour soulager l’hernie discale?

Ceux qui consultent nos chiropraticiens pour une douleur au dos ou pour une sciatique associée à un « disque écrasé » ne veulent qu’une chose: trouver la méthode qui relâchera cette pression qui les fait tant souffrir.

 

Traction et inversion : une efficacité discutée

Différents types de tractions et distractions vertébrales ont été utilisées à travers les siècles pour tenter de soulager les patients souffrant de troubles discaux. Des chercheurs en 1968 ont suggéré qu’à cause des résultats erratiques et inconsistants, la plupart des spécialistes en santé vertébrale auraient été forcés à abandonner cette approche dans les années 1960. (1) D’autres ont également soulevé la difficulté des patients à tolérer la traction, compte tenu de son application continue et de la force nécessaire à soulager la douleur. (2)

Les spasmes musculaires semblent jouer un rôle important dans l’accentuation et la perpétuation de la douleur. (3) Or, plutôt que de relâcher ces spasmes, la traction et l’inversion induisent un étirement des récepteurs musculaires qui en retour, en guise de protection du dos blessé, activent une contraction réflexe des muscles paravertébraux.  En conséquence, l’effet bénéfique sur les disques est limité et l’augmentation de la pression intra-discale persiste.

 

Décompression neurovertébrale : déjouer les spasmes réflexes

La décompression neurovertébrale assistée par ordinateur parviendrait, quant à elle, à provoquer une pression intra-discale négative allant jusqu’à -160 mmHg (5).  Ce phénomène est appelé  l’effet vacuum.

Afin de produire cet effet, il importe d’utiliser un appareil capable de déjouer les contractions réflexes. Par exemple, la table de décompression nouvelle génération SpineMED® monitore l’activité musculaire paravertébrale et ajuste avec précision la tension appliquée sur le disque ciblé chaque 20 millisecondes, alors que le système nerveux requiert environ 50 millisecondes pour engager une contraction musculaire réflexe. (6) L’appareil SpineMED® étant plus rapide, les muscles restent relâchés tout au long de la procédure et une réelle décompression est possible.

 

Décompression neurovertébrale : favoriser la régénérescence discale

La pression normale d’un disque au repos est estimée à 74mmHg (4) alors que celle d’un disque hernié pourrait atteindre jusqu’à 400 mmHg. Cette pression augmentée serait à l’origine de la douleur (3) et affecterait le gradient de diffusion des nutriments et de l’oxygène vers le disque. Cet état favoriserait l’anaérobie dont les effets néfastes nuiraient à la réparation et la guérison des tissus discaux (7).

En induisant une pression intra-discale négative ou effet vacuum, la décompression neurovertébrale assistée par ordinateur accroîtrait le potentiel de diffusion de l’oxygène et des nutriments vers le disque blessé et permettrait sa réhydratation. (2) En créant un environnement aérobique, elle interromprait même le cycle inflammatoire. (4) En réduisant la compression facettaire et en activant les mécanismes de régénérescence discale,  la décompression neurovertébrale soulagerait ainsi les douleurs associées au disque hernié et permettrait même d’en retrouver partiellement la hauteur. (3)

 

Encourager une guérison durable pour éviter les récidives

Les douleurs discogéniques et les hernies discales comptent pour 69% des lombalgies. (3)  Comme les disques sont extrêmement sollicités dans toutes nos tâches et tous nos mouvements quotidiens, une lésion mal guérie peut rapidement tourner au cauchemar.  C’est pourquoi il importe de chercher non seulement à soulager la douleur associée au « disque écrasé » mais à en optimiser autant que possible sa régénérescence afin de tendre vers une guérison durable et  surtout éviter toute récidive.  Selon une étude, la décompression neurovertébrale assistée par ordinateur présente une efficacité de bonne à excellente pour soulager les signes et symptômes de  86% des patients souffrant de lésions discales. (8)  Contactez-nous pour obtenir une consultation avec l’un de nos chiropraticiens afin savoir si cette approche novatrice peut vous aider.

 

Remodeler la posture – Raviver la confiance- Transformer des vies

 

 

Par Dre Pascale Dion, chiropraticienne

 

Chiroposture Montréal

514-282-2286

6201 Chateaubriand, Montréal, H2S 2N5 (Métro Beaubien, Métro Rosemont)

www.chiroposturemontreal.com

Chiropraticiens à La Petite-Patrie, Montréal

 

 

  1. Hood L. and Chrisman D. ‘Intermittent pelvic traction in the treatment of ruptured intervertebral disk’. Journal of American Physical Therapy Association 1968, 48(1):21-30.
  2. Earl E. Gose, William K. Naguszewski and Robert K. Naguszewski . ’Vertebral Axial Decompression Therapy for pain associated with herniated or degenerated discs or facet syndrome : An outcome study’. Journal of Neurological Research Vol 20, No 3, April 1998.
  3. Christian C. Apfel et al. ‘Restoration of disk height through non-surgical spinal decompression is associated with decreased discogenic low back pain: a retrospective cohort study’ BMC Musculoskeletal Disorders. 2010 (11):155.
  4. MOTTIER. « New In Vivo Measurements of Pressure in the Intervertebral Disc in Daily Life », Spine, 1999.
  5. Gustavo Ramos and William Martin ‘’ Effects of Vertebral Axial Decompression on Intradiscal Pressure’’ Journal of Neurosurgery 81 :350-353, 1994.
  6. http://www.spinemed.com/
  7. Frank Tilaro and Dennis Miskovich. ‘The Effects of Vertebral Axial Decompression On Sensory Nerve Dysfonction in Patients with Low back Pain and Radiculopathy’ Canadian Journal of Clinical Medicine, January 1999, 6(1).
  8. Shealy CN, Borgmeyer V. ‘Decompression, Reduction, and Stabilization of the Lumbar Spine : a cost-effective treatment for lumbosacral pain’. American Journal of Pain Management April 1997; 7(2) :63-65.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *